CHER LECTEUR, MON AMI, MON FRÈRE (MA SOEUR)

Nous y sommes

Nous allons passer du coté obscur de la force. Demain, nous allons devenir payants. Attends ! ne pars pas. Laisse-nous t’expliquer.

Demain, nous tentons enfin de devenir des milliardaires du dessin (au moins).
Nous avons besoin de toi pour nous offrir cette démentielle voiture au bilan carbone scandaleux, nous avons besoin de toi pour que nos fêtes se fassent enfin au champagne, que nous soyons enfin aussi bien habillés que les stars du cinéma, nous avons besoin de toi, cher lecteur, mon ami, mon frère/ma sœur pour pouvoir partir en week-end à New York dès le mardi.

Un auteur de BD ne vit pas seulement d’amour et d’eau fraiche, il a les mêmes besoins qu’un trader moyen, il revendique farouchement le droit de refaire son nez en fonction des tendances. Le dessinateur ne s’exprime jamais aussi bien qu’au cœur de 580 m² au centre de Paris, New York, Londres, Tokyo, Sao Paulo, Rio, Rome ou Milan. Et s’il a besoin de se ressourcer parfois dans l’atmosphère plus sobre de son modeste 3 pièces d’Amsterdam il n’en est pas moins humain. Lui aussi a le droit de voyager en première, lui aussi sait trouver son inspiration dans la beauté des fonds marins des Seychelles.

Tu n’es pas sans savoir, cher lecteur, mon ami, mon frère/sœur, que, tout comme toi, le dessinateur est soucieux d’environnement et qu’il lui faut donc refaire toute l’isolation de son pavillon de chasse du XVIIe. Pour cela, le dessinateur a besoin d’argent et cet argent, cher lecteur, mon ami, mon frère/ma sœur, c’est à toi qu’il le demande.
Il ne te le demande pas comme un cadeau, il ne te le demande pas comme une aumône. Oh non !
Le dessinateur croit en la valeur travail ! lui aussi veut gagner plus en travaillant que dalle... pardon, en travaillant plus ou moins. Bref, lui aussi il voudrait bien que son travail soit rémunéré.

Alors voilà, plutôt que de lui offrir une bière tiède quand il vient pleurer chez toi sur la toiture de la renardière qu’il faut entièrement refaire et que si tu voyais le devis toi aussi tu pleurerais... plutôt que ça, économise sur la bière et mets la même somme dans un abonnement d’un mois (pour voir) pour Les Autres Gens. Ou, mieux encore, économise une semaine de bières tièdes (malheureux, le dessinateur squatte beaucoup ton canapé) et investis les dans une année complète et magnifique du feuilleton Les Autres Gens. À la rigueur tu peux toujours prendre 15 € sur ton budget Hägën Däsz (soit moins de 3 praline & cream au tarif monoprix parisien) et t’offrir 6 mois des autres gens. L’avantage c’est que tu ne prendras pas un kilo par cuillère et que tu économiseras sur les sachets de trucs de régimes ignobles et que donc tu resteras beau ou belle ou les deux grâce à nous ce qui fait que non seulement tu auras de la BD mais qu’en plus tu auras fait des économies et que donc c’est carrément un investissement rentable. CQFD.

Cher lecteur, mon ami, mon frère (ma sœur), il est largement temps de briser un tabou : Non, nous ne sommes pas des êtres divins ectoplasmiques communiquant au monde nos dessins à travers les ondes d’internet. Nous sommes des "comme toi". Et tout pareil que toi, nous avons des loyers, nous nous nourrissons, nous nous vêtons (certes parfois de manière étonnante) et nous allons aussi à l’occasion chez le médecin. Nous ne détestons pas non plus prendre du bon temps à la terrasse d’un café et nous offrir le luxe fou d’un petit ballon de rouge.

Oui ! Bien sûr ! Nous savons ! INTERNET C’EST GRATUIT ! tout ça. Oui. Ok.
Mais non. Internet c’est une connexion, un ordinateur, c’est de la pub qui dégouline de partout, c’est des contenus aléatoires, et ce sont des appels aux dons désespérés.
Ceci étant dit, sur internet il y a de l’accès libre (on va dire ça plutôt que "gratuit" qui ne veut pas dire grand chose) et cet accès libre, permets moi de te dire qu’on le trouve formidable aussi. Les blogs, les forums, c’est là que nous nous exprimons tous aussi. Et on n’a pas l’intention d’arrêter.

Les Autres Gens, c’est autre chose

Parce que notre projet est extrêmement ambitieux il ne peut pas exister selon ce cadre là. Sa réalisation représente beaucoup trop de travail, beaucoup trop de temps pour que nous puissions ne serait-ce qu’espérer le rentabiliser par la pub par exemple. Ce n’est pas pour rien qu’aucun blog ne vous propose quotidiennement l’équivalent de 3 à 6 pages de BD. Même hebdomadairement c’est plutôt rare. Cela représente une approche professionnelle. Notre projet n’est donc pas un blog, c’est une BD, un modèle atypique de BD, mais une BD. Une BD illimitée, faite pour internet, pensée selon ce support là.

Pourtant nous ne voulons pas, cher lecteur, mon ami, mon frère/sœur, que tu t’abonnes pour ces raisons là. Tout ça c’est juste pour expliquer un peu qu’on ne se fout pas de la gueule du monde. C’est tout.
Si tu t’abonnes on veut que ce soit parce que tu as envie de lire ton épisode quotidien ou tes 5 épisodes hebdomadaires. On veut que tu nous suives dans cette aventure avec pour seul moteur l’envie de savoir, de suivre, de découvrir. Le seul moteur d’abonnement que nous acceptons c’est l’envie.

Alors maintenant Cher Lecteur, mon ami, mon frère/sœurj’espère que tu l’as cette envie de nous suivre. j’espère qu’à la première heure demain, tu dégaineras ton Paypal ou ta carte bleue (les deux fonctionnent via Paypal, inutile d’avoir un compte pour utiliser Paypal dans ce sens) et que nous aurons la joie de te compter parmi nos lecteurs. Que tu en prennes juste un mois, 6 ou 12, dans tous les cas c’est le cadeau de tes jolis yeux sur notre travail, la reconnaissance de celui ci et la joie de faire et de lire de la BD, bref c’est un honneur !

Demain

Demain c’est Erwann Surcouf qui entre dans l’histoire avec le premier épisode de cette nouvelle ère et il sera accompagné de Marion Montaigne qui va vous faire, à sa façon, une petite mise à niveau façon drôle.

Le mois d’avril s’annonce plein de surprises et d’épisodes formidables, avec Chloé Cruchaudet, Margot Scesa ou Thomas Allart qui font leur entrée dans la bande et toujours tous les autres !
Ne rate pas ça !

Cher Lecteur, mon ami, mon frère/sœur, we need you !

Le 31 mars 2010




Identifiez-vous pour accéder à votre compte ou bien ouvrez gratuitement un compte en 30 secondes !






Thomas Cadene


















Contact | Mentions légales | Crédits